Comment ça se passe le divorce au Maroc ?

divorce
Publié par : Le - Categorie :vie-famille

Commencez par trouver un avocat compétent en qui vous pourrez faire confiance parce que quelle que soit la procédure engagée, l’intervention d’un avocat est toujours obligatoire.

Pour cela, suivez cette démarche qui traite les deux procédures de la question de se divrocer au Maroc.

Les deux procédures de divorce au Maroc:

C’est votre avocat qui doit vous aiguiller quant à la procédure à entamer suivant les options dont vous disposez.

  • Le divorce sous contrôle judiciaire

Il est aussi communément appelé divorce à l’amiable.
Dans ce cas, après quelques audiences de conciliation devant le juge, ce dernier vous remet une déclaration donnant autorisation au Adoul de formuler l’acte de divorce.
C’est la voie la plus facile et la moins coûteuse. La procédure est plus courte, ne pouvant durer que deux à trois mois. Elle est engagée à la demande de l’un des deux époux ou par les deux époux.

Un des avantages de ce type de divorce au Maroc est que les époux n’ont pas besoin de justifier les raisons de leur divorce. Mais ils doivent préalablement discuter de toutes les questions afférentes à leur divorce comme :

  • La distribution des biens
  • La garde des enfants
  • La charge financière des enfants
  • La pension (nafaqa) s’il y a lieu
  • Autorisation de voyager avec les enfants
  • Le pays et la ville où vous pouvez habiter
  • Toutes autres conditions que vous jugez utiles comme la charge de certaines dépenses, le propriété de certains objets affectifs, etc.

 

  • Le divorce judiciaire

La procédure judiciaire de divorce au Maroc dure beaucoup plus longtemps qu’à l’amiable et coûte par conséquent plus chère. Tout dépend de la situation, mais elle peur prendre un an, deux ans ou même plus.

Sachez aussi que le juge a un grand pouvoir d’appréciation du fait qu’il concilie entre les époux et par la suite tranche pour ordonner soit le divorce, en fixant:

  • les montants du don de consolation (mout’â)
  • La pension de retraite de viduité (idda)
  • La pension alimentaire (nafaqa) pour les enfants s’il y a lieu et de l’indemnité du logement,

Soit la continuité de la relation conjugale dans le cas de la réconciliation des parties.


Il est important de noter que, lors du divorce judiciaire, l’objectif premier du juge est de chercher la reconciliation. Il va donc chercher à vérifier les faits déclarés en ordonnant une enquête.


Lire aussi :

edit Modifier l'article  



Laissez un commentaire