Comment déterminer son origine ethnique avec un test ADN?

test-origine-adn
Publié par : Le - Categorie :sante

Introduction 

Qui sommes-nous ? Où venons-nous ? Ce sont des questions que tout le monde demande à un moment ou un autre. Chacun d'entre nous apprendre sur l'histoire de notre pays à l'école. Mais l'histoire a ses limites. Il ne sera pas nous dire ce qui rend chacun de nous est différent des uns des autres.

Avec l'aide de la science, nous pouvons maintenant déterminer les origines ethniques anciennes de ses ancêtres patrilinéaire, en testant l'ADN de l'y-chromosome paternellement hérité (appelé aussi Y-ADN).

Nous avons 23 paires de chromosomes. La dernière paire est X-Y pour les hommes et X-X pour les femmes. Le chromosome Y est la seule partie de l'ADN qui ne se recombine pas lors de la procréation. C'est parce que les chromosomes X et Y sont de longueurs différentes et ne peuvent pas fusionner l'un avec l'autre. Ceci explique que le chromosome Y (que nous appellerons "ADN-Y") reste quasiment inchangé de génération en génération, et donc est pratiquement identique chez tous les hommes descendants d'un ancêtre commun pas trop lointain (quelques milliers d'années).

Le chromosome Y est une séquence de 59 milions de caractères. Quelques erreurs de recopiage (mutations) arrive à chaque génération, comme sur tous les autres chromosomes. Chaque mutation survenant chez chaque nouvel individu est hérité par ses descendants. En répertoriant ces mutations et en additionnant toutes les mutations trouvées chez un individu, il est possible de retracer sa généalogie et de déterminer le nombre de génération qui le sépare de n'importe quel autre homme dans le monde.

Un homme possède donc le même Y-ADN que son père, ses frères, ses fils, son grand-père paternel, etc., à quelques mutations près. Pour cette raison, tous les hommes descendant d'un même ancêtre patrilinéaire (et donc portant normalement le même patronyme) partagent la même série de mutations héritées de tous leurs ancêtres paternels cumulés depuis des milliers d'années. Tous les hommes possédant la même série de mutations héritée depuis x milliers d'années peuvent par conséquent être classés dans une même famille, que les généticiens des populations appellent un haplogroupe. L'humanité est donc unie en un seul grand arbre généalogique du chromosome Y, avec de nombreuses branches (haplogroupes) et ramifications (sous-clades) qui ont évoluées au cours des millénaires. L'ancêtre paternel commun à toute l'humanité vivait en Afrique il y a au moins 300.000 ans.

Les mutations qui se produisent à chaque génération sont connues sous le nom de SNP (Single nucleotide polymorphism). Celles-ci sont numérotées chronologiquement en fonction de leur découverte.

Comment puis-je tester mon ADN ?

Les test ADN se font par prélevement de salive. C'est très simple. Il suffit de commander un kit de test, de frotter un batonet à l'intérieur de la joue ou de cracher dans un recipient (suivant la société), puis de le renvoyer par la poste. Cela prend normalement de 6 à 12 semaines pour recevoir les résultats une fois que le laboratoire a reçu l'échantillon.

Site de test : https://www.livingdna.com/

Le rapport autosomique de LivingDNA est le plus détaillé des six en ce qui concerne les populations de réference. Il indique le pourcentage de similitude avec les populations de 80 régions dans le monde (mais bientôt beaucoup plus), dont 20 sous-régions au Royaume-Uni pour les personnes d'ascendance britannique. En plus du Royaume-Uni, l'Europe est divisée dans 15 régions ancestrales, tandis que le Moyen-Orient en a 10 et l'Afrique 8. Ces régions sont conçues pour correspondre à des groupes ethniques (p. ex. Italiens du Nord >< Italiens du Sud, Slaves du Nord >< Slaves du Sud, Sardes, Grecs, Arméniens, Kurdes, Basques, etc.).

 

 

 

 

 

 


Lire aussi :

    edit Modifier l'article  



    Laissez un commentaire