Comment fonctionne le Bitcoin ?

fonctionne-bitcoin
Publié par : Le - Categorie :ordinateurs-hightech

Comment Ca Marche Le Bitcoin

Bitcoin utilise la cryptographie par clés publique et privée (cryptographie asymétrique). Une pièce contient la clé publique de sa ou son propriétaire. Lorsqu’une pièce est transmise d’un utilisateur A à un utilisateur B, A ajoute la clé publique de B sur la pièce, puis la signe avec sa propre clé privée. B est alors propriétaire de la pièce, et peut à son tour la transmettre.

Afin d’empêcher A de transmettre à un utilisateur C la pièce déjà utilisée, une liste publique (mais anonyme) de toutes les transactions passées est maintenue collectivement par le réseau des nœuds Bitcoin. Ainsi, on vérifiera avant toute transaction que la pièce n’a pas encore servi.


La base pour un nouvel utilisateur de bitcoin

Comme nouvel utilisateur, vous avez seulement besoin de choisir un porte-monnaie que vous installerez sur votre ordinateur ou sur votre mobile. Une fois prêt, votre porte-monnaie créera votre première adresse Bitcoin et vous pouvez en créer de nouvelles chaque fois que vous en avez besoin. Vous pouvez communiquer l’une de vos adresses Bitcoin à un ami pour qu’il puisse vous payer. De la même façon, vous pouvez payer vos amis s’ils vous donnent leurs adresses. En fait, échanger des Bitcoins est assez similaire à échanger des emails. Ensuite, il ne reste qu’à obtenir quelques Bitcoins et à les garder en sûreté. En tant qu’utilisateur, vous n’avez pas besoin de connaître le fonctionnement technique.

Toutefois, si vous voulez en savoir plus, continuez votre lecture!

Chaîne de blocs

La chaîne de blocs est un journal de transactions partagé et public sur lequel repose le réseau Bitcoin. Toutes les transactions confirmées sont incluses dans la chaîne de blocs sans exception. De cette façon, il est possible de vérifier que chaque nouvelle transaction échange des bitcoins appartenant à l’émetteur du paiement. L’intégrité et l’ordre chronologique de la chaîne de blocs est protégée par la cryptographie.

Transaction Bitcoin

Une transaction est un transfert de valeur entre des adresses Bitcoin qui est incluse dans la chaîne de blocs. Les porte-monnaie Bitcoin conservent une information secrète pour chaque adresse Bitcoin qu’on appelle clé privée. Les clés privées sont utilisées pour signer chaque transaction, fournissant une preuve mathématique qu’elles proviennent des bons propriétaires. La signature permet également d’empêcher la transaction d’être modifiée une fois émise. Toutes les transactions sont diffusées entre les utilisateurs et sont confirmées par le réseau dans les minutes suivantes via un procédé nommé minage.

Minage Bitcoin

Le minage est un système de consensus distribué qui est utilisé pour confirmer les transactions en attente en les incluant dans la chaîne de blocs (une confirmation signifie qu’une transaction a été vérifiée par le réseau et que ses chances d’être renversée sont quasi inexistantes. Une seule confirmation offre un bon niveau de sécurité. Pour les paiements importants il est fortement recommandé d’attendre qu’une transaction ait accumulé davantage de confirmations – six est la norme la plus courante. Chaque nouvelle confirmation diminue le risque d’un renversement de façon exponentielle). Le minage impose un ordre chronologique dans la chaîne de blocs, protège la neutralité du réseau et permet aux ordinateurs du réseau d’être en accord sur l’état du système. Pour être confirmées, les transactions doivent être incluses dans un bloc (un bloc est un ajout dans la chaîne de blocs qui contient et confirme plusieurs transactions en attente. Toutes les 10 minutes environ, un bloc est ajouté à la chaîne de blocs via le minage) qui doit correspondre à des règles cryptographiques très strictes qui sont ensuite vérifiées par le réseau. Ces règles empêchent la modification d’un bloc antérieur car la logique des blocs suivants serait brisée. Et elles créent l’équivalent d’une loterie compétitive qui empêche tout individu d’ajouter des blocs consécutivement dans la chaîne de blocs. De cette façon, aucun individu ne peut contrôler ce qui est inclut dans la chaîne de blocs ni en remplacer des parties pour annuler ses propres transactions.

 

« Pour Bitcoin » – point de vue l’utilisateur

  • Aucune condition de ressource n’est requise pour utiliser le système Bitcoin.
  • Aucun organisme ni aucun état ne pourra jamais geler un compte Bitcoin.
  • Les frais de transactions sont dérisoires comparés aux frais bancaires usuels.
  • Comme le liquide, Bitcoin permet des transferts d’argent anonymes.
  • Les Bitcoins sont utilisables partout, un simple accès à internet suffit.

« Contre Bitcoin » – point de vue de l’utilisateur

  • En cas de fraude vous ne pourrez vous retourner contre personne car il n’y pas de responsable du système.
  • De même si vous perdez vos clés, personne ne pourra vous porter secours. Vos Bitcoins seront définitivement perdus, non seulement pour vous même, mais aussi pour l’économie dans son ensemble.
  • Le marché des BTC est pour l’instant extrêmement volatile. Les avoirs en BTC doivent donc être assimilés à un actif à haut risque.
  • Le marché des BTC reste à ce jour très illiquide. Même s’ils ont pris de la valeur face à l’euro, il n’est pas sûr que vous trouviez des acheteurs à court terme.

« Contre Bitcoin » – point de vue de la société

  • Bitcoin facilite la fraude fiscale, le blanchiment et les trafics illégaux en tous genres.
  • Certains économistes prédisent que Bitcoin génèrera une spirale déflationniste. En effet, le rythme de croissance de la quantité de Bitcoins étant spécifié par le protocole[3], une augmentation massive des transactions entrainera mécaniquement une augmentation de la valeur du BTC face aux autres monnaies. Ainsi le BTC deviendrait avant tout une monnaie livrée à la spéculation plutôt qu’une monnaie d’échange au bénéfice de l’économie réelle et de l’emploi.
  • Bitcoin est un hybride un peu bizarre, entre un système de paiement et une monnaie virtuelle, dont le statut légal reste encore très flou dans beaucoup de pays.

Pour Résumer 

Le Bitcoin est né à la confluence de deux rêves. Le premier correspond à une vision technophile un peu naïve qui voudrait croire que les problèmes économiques et sociaux trouveront une solution dans la technologie. À l’instauration d’une relation de confiance envers une institution chargée de définir une politique monétaire, on croit pouvoir substituer la sophistication d’algorithmes cryptographiques.

Le second est une conception libertaire, voire nihiliste, de la société. A ce titre Bitcoin incarne un idéal d’individualisme d’où sont bannies toute idée de solidarité ou de responsabilité sociale et environnementale. Sachant que toute monnaie favorise certains comportements et véhicule certaines valeurs, comme l’explique fort lucidement le dernier rapport du Club de Rome, il est dès lors légitime de poser la question : « notre monde a-t-il vraiment besoin de plus d’individualisme et de moins de contrôle ? ».

Quel que soit son avenir, Bitcoin restera une expérience fascinante et riche d’enseignements pour construire, un jour peut-être, d’autres monnaies virtuelles avec d’autres objectifs et basées sur d’autres valeurs. Dans la classe des monnaies virtuelles, sur le livret de l’élève Bitcoin, on notera : « peut mieux faire ! ».


Lire aussi :

edit Modifier l'article  



Laissez un commentaire